< Retour

Une médaille européenne…et maintenant objectif : bien finir la saison !

08/02/2022 | Actualités, Equipe Pro |
Partager cet article

Notre demi-centre est revenu décoré de cette trêve internationale. Appelé en renfort avec l’Espagne à cause de la multiplication de cas de Covid, il remporte une superbe médaille d’argent. Une 4ème décoration européenne qui doit servir de motivation avec Saint-Raphaël.

 

 

C’était une convocation surprise pour toi. Comment s’est-elle passée ?

« Pendant l’hiver, je devais beaucoup bouger. On a pris des vacances en famille au Mexique et quand on est rentrés nous étions tous positifs au Covid. On a dû faire la quarantaine en France, à la maison. J’ai donc repris l’entraînement plus tard que les autres. Je faisais la préparation physique avec Saint-Raphaël et je vois que l’entraîneur m’appelle, je n’ai pas trop compris pourquoi à cet instant. C’était un peu bizarre. Il m’apprend que 2 joueurs de l’équipe étaient positifs au Covid et qu’il avait besoin de moi. Ils jouent à mon poste, il m’a alors demandé si j’étais partant pour les rejoindre. J’ai sauté dans le premier avion pour Bratislava. »

 

On aurait pu s’attendre à une retraite internationale après les Jeux Olympiques de Tokyo. Tu n’as pas hésité à revenir en sélection ?

« Je n’ai jamais eu de réelle conversation avec le sélectionneur. Pour moi, c’était plutôt logique, on arrivait à la fin d’un cycle avec l’équipe. En novembre, j’ai parlé avec l’entraineur, il m’a dit qu’il voulait changer des petites choses et prendre de jeunes joueurs, mais qu’à tout moment je pouvais intégrer l’effectif en cas de blessure ou autre. Pour moi, c’était normal, on est plusieurs dans ce cas, à avoir joué près de 10 ans en équipe nationale. Mais si je peux aider l’équipe nationale et qu’il y a besoin, c’est toujours avec plaisir ».

 

Cette médaille européenne montre la compétitivité de l’équipe espagnole. Une participation au Championnat du Monde en 2023 peut être envisagée ?

« *Rires* Honnêtement je n’y pense pas du tout. Pour le moment, je me concentre sur la 2ème partie de saison avec mon club. On va essayer de bien finir et d’aller chercher cette qualification en coupe d’Europe. On verra si je continue à jouer après ça. Mais je reste avant tout concentré sur notre fin de saison. »

 

Qui dit jouer avec la sélection, dit ne pas arrêter la compétition. Un sentiment de fatigue ou justement en forme d’avoir gardé le rythme ?

« Quand j’ai rejoint la compétition, je me suis dit que je manquais un peu de rythme. Mais une fois là-bas, on enchaine les matchs, j’en ai fait 4 ou 5 en 10 jours, ça remet dans le bain. Parce que c’est vrai que chaque reprise est difficile, certes on joue des matchs amicaux, mais c’est différent du championnat. Il faut retrouver le tempo, et de jouer permet de garder des sensations. »

 

Une nouvelle médaille et une autre ligne au palmarès. Cela te donne un petit coup de pouce psychologique pour la fin de saison ?

« Il y a toujours une petite déception de perdre une finale. On avait fait une énorme demi-finale contre le Danemark. Bravo à la Suède qui fait un super parcours. Malgré la défaite la balance est positive. Une finale, c’est toujours un moment de plaisir et surtout le fait de partager ces moments avec des personnes que j’aime, avec qui j’ai beaucoup joué. Je pense que ça donne encore du moral pour affronter la fin de saison avec mon  club. »

 

On voit une grande capacité d’analyse et de recul. Peut-on entrevoir une carrière d’entraîneur, voir de sélectionneur à long terme ?

« Avant que je sois sélectionneur, il y a le temps…*rires*. C’est vrai que ma reconversion je la vois en tant qu’entraîneur. Je passe les diplômes et la formation. J’aimerais beaucoup continuer dans le sport, notamment le handball qui est ma passion. Ce serait une super opportunité que de poursuivre dans ce milieu-là. »

 

SRVHB |
Partager cet article
| < Retour
Plus d'actus